À toi qui pense que je me complais dans la maladie

On cesse doucement de me demander si j’ai recommencé à travailler. Certains connaissent mes rages et mes batailles. Mais les autres doivent penser que je me complais dans la maladie. Cette expression est si loin de la vérité…. Se complaire, chérir, aimer… Comme si nous nous mettions à caresser cette maladie et à ne plus vouloir la quitter. Non ! Nous avons une haine incommensurable envers celle-ci. Mais cette colère se retourne contre nous, au point – parfois – de nous empêcher de guérir.

Continuer à lire … « À toi qui pense que je me complais dans la maladie »