Nous avons la solution…

A toi qui veux que je prenne des antidépresseurs…

J’ai passé ma vie à faire taire cette souffrance qui est en moi. Je n’en ai plus la force, les angoisses s’emparent de moi, je l’avoue. S’il vous plaît, ne m’aidez pas à remettre un couvercle dessus. Laissez-moi le droit de ressentir cette souffrance qui s’est tue pendant des décennies. Laissez-moi le temps d’entendre ce qu’elle a à me dire. Je sais que je fais peur… Et après ? Je vous fais peur parce que ma souffrance se voit ? Mais moi, je vis avec depuis toujours. J’avais juste la force de la garder en moi. J’arrivais même à l’ignorer totalement la plupart du temps. Et regardez-moi ! Regardez où ça m’a mené… Les médicaments me donneront une contenance sociale ? Je n’en veux plus de cette contenance. Laissez-moi souffrir, laissez-moi ressentir, laissez-moi comprendre, laissez-moi me trouver. Car je n’ai plus la force de me cacher.

HP=DYSjonctée