24 juillet : la tempête émotionnelle

Je suis une boule de nerfs depuis mon retour d’Andalousie… D’une telle nervosité que je suis incapable de fixer mes idées et donc de lire ou d’écrire… D’où mon silence sur le blog.

Continuer à lire … « 24 juillet : la tempête émotionnelle »

12 juillet : un matin pas comme un autre

7h, et déjà le besoin d’écrire. Ce n’est pas un matin comme un autre. Non, ce matin signe le début de notre dernière journée complète…. Rien que de l’écrire me noue la gorge.

Demain, nous allons quitter ce lieu magique. Mais pas seulement… Demain, nous allons surtout quitter des personnes tellement formidables qu’il ne nous a fallu que quelques jours pour les considérer comme une famille de cœur.

Je profite du calme. Nous ne sommes que quatre à être réveillés. Je m’imprègne profondément de la sérénité du lieu. Les larmes me montent aux yeux quand je pense à la bienveillance qui se ressent en chacun d’entre nous. Je n’ai pas envie de partir.

Le monde pourrait être beau. Il me paraît tellement sain ici. Se sentir accueilli dans toutes ses facettes, sans jugements et sans non dits. Vivre en petit groupe autogéré permet aussi de se rappeler à quel point la différence amène à une complémentarité extraordinaire. Je le dis aux enfants tous les jours avec humour : comment survivrions-nous ici si nous n’étions tous doués qu’en travaux manuels. Grâce aux cercles de paroles, chacun trouve ses forces, ses envies et la vie s’organise spontanément.

Je regarde le soleil qui se lève. Oui, le monde pourrait être beau… Non, le monde EST beau. Parce qu’il est inondé de personnes qui ont envie de le rendre beau, tout simplement. Souriez à la vie et créez le monde dont vous rêvez. C’est ça la magie de la vie. On ne peut contrôler une planète entière, mais on peut créer autour de nous le petit univers tel qu’on le rêve… Et laisser à chacun la liberté de faire pareil. Nous en avons tous la liberté, il suffit de le vouloir sincèrement et de lâcher prise sur ce qu’on ne contrôle pas.

Ma gorge se dénoue. Non, je n’ai pas envie de partir. Mais j’ai cette douce sensation que tout ça n’est que le début d’une magnifique aventure. L’aventure de la vie. ❤️

9 juillet, vive l’aventure

J’ai du mal à trouver le temps d’écrire et, en même temps, j’ai tellement envie de poser des mots sur cette aventure.

Quel plaisir de faire découvrir le lieu qui me guérit aux petits et à mon mari ! Nous sommes ici à dix-huit et ça rend foi en l’humanité de voir tout le monde trouver si vite sa place alors qu’on ne se connaissait pas. Mamans solos, adolescents sans parents, famille, couple sans enfants… On a de tout ici. J’ai à nouveau cette douce sensation d’être avec des personnes qui fonctionnent comme moi. Pourtant, nous sommes tous totalement différents. Mais il y a une ouverture d’esprit générale qui permet à chacun de nous de lâcher la crainte du jugement.

Ce ne sont pas des vacances comme les autres. Le but est de s’amuser, bien sûr. Mais c’est tellement plus que ça. On apprend à vivre en groupe autogéré. On fait des cercles de parole. On apprend aux enfants à prendre conscience du luxe dans lequel ils vivent. Ici, on se reconnecte à la nature et on se déconnecte de la société de consommation dans laquelle on baigne au quotidien. Que de la nourriture saine. Pas de sucre ! Pas d’écrans ! Mais de l’entraide, de la tolérance, de la liberté. Sans parler des paysages, ne serait-ce que la vue qu’on a au matin en ouvrant la tente (voir photo).

Ici, on réapprend à ne pas avoir tout qui nous tombe du ciel. Il faut notamment faire très attention à l’eau qui est précieuse. Et on se rend compte que ce manque de luxe est incroyablement bon pour le moral ! Tant pour les petits que pour les grands. On réapprend à être et non pas à faire. Je ne peux mettre de mots sur la reconnection à l’essentiel qu’on ressent ici mais je suis fière et heureuse de voir que ce lieu a le même effet sur ma famille que sur moi.

Je n’ai plus qu’un rêve. Te faire découvrir ce lieu, à toi qui me lis. Si tu n’y crois plus , ne baisse pas les bras mais viens ici. Je n’y gagne rien. Ma psy non plus car son but est de pouvoir emmener des personnes qui n’ont pas toujours les moyens d’échapper à leur quotidien. Elle est dans un esprit humaniste et non capitaliste. Mais je l’entends encore me dire, quand j’étais au fond du trou : « quitte à vouloir rejoindre le paradis, viens d’abord découvrir le mien. » Elle m’a sauvée. Alors, aujourd’hui, j’ai envie de te dire la même chose. Si tu es au fond du trou, contacte-moi et je viendrai ici avec toi. Ne lâche pas, jamais !

Allez, je te laisse, on va vite faire un saut dans la rivière ❤️

6 juillet : les préparatifs

Demain, le réveil sonnera à 4h du matin. Demain, nous allons lever les deux plus petits pour partir à l’aventure durant une semaine. Prendre l’avion, séjourner en groupe dans les montagnes de l’Andalousie, dormir sous tente… Le bonheur, non ?

Continuer à lire … « 6 juillet : les préparatifs »

2 juillet : en avant pour les préparatifs

L’orage d’hier est passé. Je me presse de faire le plus possible avant de partir… Et oui, dimanche, nous partons pour une semaine en Andalousie. Hâte de faire connaître ce lieu magique qui m’a guérit à mes enfants et à mon mari.

Continuer à lire … « 2 juillet : en avant pour les préparatifs »