Bienvenue dans mon univers

Maman en burn-out depuis fin 2017, j’essaie de comprendre ce qui m’est arrivée. Me sachant déjà dys, cette maladie m’a permis d’apprendre que je suis aussi HP. Je sais que certains n’aiment pas ce style d’étiquettes mais, à mes yeux, cette part de moi que je refoule est clairement à l’origine de mon burn-out.

Ce blog, c’est le début d’une aventure que j’ai fuit toute ma vie : la connaissance et l’acceptation de soi. Envie de partager mes lectures, mes questionnements, mes trouvailles, qui m’amèneront, je l’espère, vers un nouveau moi moins fragile.

J’aimerais faire de ce blog le premier endroit où j’ose être moi, à 100%. Écrire pour moi, sans me relire à travers les yeux des autres, sans avoir honte des fautes de conjugaison ou autre, sans me demander à quel point on va me trouver nulle ou bizarre, … simplement moi, en acceptant totalement d’être HP DYSjonctée !

Le blog vous plaît ? Vous vous reconnaissez dans ce que j’écris ? Ce serait gentil de me le faire savoir en privé ou en laissant un commentaire. Merci à tout ceux qui m’ont envoyé un message 🙂

HP-DYSjonctée (hp-out.com)

Les différentes rubriques du blog :

  • Petite plume : pour le plaisir d’écrire
  • Maître BO : mes leçons de vie
  • Biblioterrehappy : les livres qui m’aident à rebondir
  • Inspirations : blogs, sites, vidéos… inspirantes
  • Miracle burnout : mon carnet positif

41 réflexions sur « Bienvenue dans mon univers »

  1. Enfin j’ai trouvé !!!!! MERCI . Tout ce melpot dans ma tête est retranscrit dans ce merveilleux blog , c’est un miroir de mon présent . Vous avez le phrasé que je ne trouve pas tellement la confusion est grande. Merci Madame dont je ne connais pas le Nom. Et au plaisir de vous suivre. Olivier C .

    Aimé par 1 personne

    1. Ça me touche de vous lire. Rien ne me fait plus de bien que de savoir que d’autres se reconnaissent dans mes écrits et que me lire les aide. La confusion est grande chez moi aussi, un sentiment de perte totale d’identité. J’essaie de faire de ce blog mon petit endroit qui ne laisse place qu’aux idées claires 😉 bon courage à vous !

      J'aime

  2. Bonsoir et bravo à vous cher inconnue … c’est un réel plaisir de vous lire … puisse ce blog vous aider dans votre quête … j’ai decouvert très tard ce moi que je croyais « perché « … j’ai reçu ce diagnostic avec douleur, souffrance et larmes … relecture de vie difficile … encore aujourd’hui après une année les averses restent rudes … ma tête explose comme je dis souvent … le « no limite «  est mon quotidien … trop tout ou trop rien … aiguë et grave telle une partition … les mots … les silences … les couleurs … la musique … les odeurs … les sens … l’amour … l’intencité … tout est puissance en nous … merci pour votre beau phrasé … au plaisir …

    Aimé par 1 personne

  3. Puissance … intensité … passion … force … fragilité … du sommet de la montagne aux entrailles de la terre … sur le file toujours et encore … l’equilibre est précaire … la joie est là … le bonheur aussi … anéantis sur un mot … une phrase … un genoux à terre mais toujours vivant … prêt à se relever … jusqu’a Quand ..??? Résiliant que nous sommes … vivant plus que tout … exister seulement nous est impossible … nous devons et ne savons que vivre …… vous allez rebondir cher inconnu …

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis très admirative de votre démarche. On est pareilles en bcp de points. Courage, on se relève de tout, le temps fait bien les choses. C’est étrangement la meilleure chose qui nous soit arrivée pour ouvrir les yeux 🙂 Ca fait plaisir de ne pas se sentir seul.

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour, je passe ici parce que…
    parce que …
    J’ai suivi une trajectoire assez similaire; des arrets en pointillés à force de ne pas vouloir lâcher puis 3 ans de stop. La notion de plaisir et de bien etre m’a quitté, je cherche une issue sans veritable envie de la trouver, il y a une odeur de HP/MultiPotentiel. Je survis.

    Une chose me choque – càd qu’elle stimule mon hypersensibilité- ne pouvez vous vous définir que par le diagnostique de vos particularités psy? N’y a t il pas qq’un qui s’appelle, ou qui s’identifie à un mot plus humain ou symbolique derrière ce blog? Vous etes surement plus et plus complexe qu’un état pathologique, plus que ce fond blanc à la symbolique médicale qui rappelle les murs d’un HP (l’autre) ou la feuille du dossier de DYS!

    J'aime

    1. Bonjour Loïc,
      je comprends votre ressenti. Dans « la vraie vie », je ne m’identifie bien évidemment pas à cet état pathologique qui n’est d’ailleurs pas réellement une pathologie mais un mode de fonctionnement. Un mode de fonctionnement que j’ai ignoré et qui m’a du coup amené droit dans le mur. Comme toute personne touchée par le burnout, j’ai besoin de me reconstruire et cette étape passe chez moi par ce besoin un peu réducteur, certes, de me mettre dans des cases : HP, DYS… Parce que ça m’aide à comprendre, à accepter, pour en suite, probablement, laisser cette petite part de moi reprendre une place plus discrète dans mon identité.

      Merci à toi pour ce témoignage 🙂

      J'aime

  6. Bonjour, merci pour ce partage. Un HP ‘peut, sait’ faire beaucoup, avec plus d’aisance. De ce fait, il se pose moins la question ‘mais est-ce que j’aime ?’ On ‘sait’, on ‘fait’. La compétence s’apprend par expérience ou à l’école. C’est le ‘je peux’. Si on construit la compétence sur ce que nous sommes ‘je suis’ (le talent inné !), nous excellons parce qu’on aime. Cela devient donc ‘je veux’ (motivation intrinsèque). Dans ce travail d’introspection, l’analyse des talents innés basés sur ce qu’on aimait jouer en tant qu’enfant peut aider. L’enfant est authentique et ‘est’. Qu’est-ce qui bouffe votre énergie et qu’est-ce qui vous en procure ? . Je vous souhaite ‘qui va piano, va sano’. Cordialement, Birgit

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour cette réflexion. C’est effectivement le travail que j’ai entrepris en thérapie, ce fameux travail d’introspection. « Qu’est-ce qui bouffe votre énergie et qu’est-ce qui vous en procure ? ». Excellente question à laquelle je n’ai pas vraiment encore de réponse. Merci à vous, sincèrement !

      J'aime

  7. Quel magnifique témoignage. En thérapie depuis bientôt 2 ans, j’émerge doucement. J’ai maintenant décidé de voir les choses autrement même si ce n’est pas facile. Merci pour ce partage de sentiments que j’ai tellement difficile à exprimer.

    Aimé par 1 personne

  8. Beaucoup à apprendre en vous lisant tous, beaucoup d’amour en ressort. Ce passage forcé par les limites de notre corps est un appel qui nous dépasse. Nous repoussons nos limites de plus en plus loin mais nous en oublions nos fragilités.
    Nos fragilités ne sont elles pas pourtant les clefs ouvrant la porte à notre futur bonheur?
    N’y a t il pas quelqu’un à qui l’on doit laisser plus de place pour le laisser agir en nous?
    Divin et/ou humain? Chacun avec ses propres croyances, sa propre culture.
    Je pense donc comme vous que c’est une chance ou une opportunité à saisir de reconstruction mais que nous ne sommes pas seul pour y arriver. A force de nous prendre pour un Dieu, nous en avons perdu la vue, l’ouïe, l’odorat,….
    Alors pour moi, vous serez dans mes prieres car mon burn out m a conduit là où je doutais le plus.
    Mais quelle joie de ne plus jamais être seul sur son chemin.
    Je vous souhaites donc de belles rencontres humaines et divine.
    L’amour vrai inconditionnel est une bonne piste….

    Aimé par 1 personne

    1. « Mon burnout m’a conduit là où je doutais le plus. » C’est exactement ça ! c’est pour ça que je parle de maître Bo, il me pousse dans mes retranchements et me lance un défi après l’autre. Merci pour ces mots qui poussent à la réflexion. Prenez soin de vous 💕

      J'aime

  9. Bonjour et tout d’abord merci pour votre blog. Ayant fait un burn-out en 2017 également, je me retrouve tout à fait dans tout ce que vous écrivez. Je vais peut-être vous poser une bête question, mais le français n’est pas ma langue maternelle, que veut dire HP/DYS? Merci d’avance.

    J'aime

    1. Bonjour, merci pour votre commentaire. HP est le diminutif de haut potentiel, terme qui a remplacé le mot « surdoué ». Ce sont des personnes qui ont un fonctionnement de pensées différentes. Les personnes dys ont un handicap invisible au niveau neurologique (les dyslexiques ont un trouble de la lecture, les dyspraxiques un trouble de la motricité, les dysphasiques un trouble du langage oral,…). Les enfants dys (et certains enfants HP) rencontrent des problèmes scolaires non pas par manque d’intelligence mais parce que le système scolaire ne leur est pas adapté. Je met ce côté HP/dys en avant sur ce blog car il est cette partie de moi que j’ai ignoré et qui a fait de gros dégâts au niveau de la confiance en moi. J’espère vous avoir éclairé. Prenez soin de vous !

      J'aime

  10. Bonjour, 51 ans, leucémie en 2013, burnout fin 2015 et licenciement pour inaptitude en 2016, vraiment très mal depuis 3 ans, fin des indemnités CPAM sans reconnaissance maladie pro. ni invalidité, aucune aide ni soutient…marche ou crève

    J'aime

  11. Bonjour, je suis interpellée par votre témoignage. Nous sommes une association qui vient de démarrer cette année dont le but est de faire de la prévention. Comme vous, j’ai été victime d’un Burnout. J’emploie le mot de victime, car nous défendons la cause suivante, à savoir le burnout est un traumatisme et non une maladie de l’individu. Au sein de l’association nous avons deux médecins, dont une psychiatre qui le prouve scientifiquement. A contrario, nous affirmons que le burn-out peut être regardé comme une pathologie de civilisation, en rapport notamment avec le culte de la performance et de l’urgence, la concurrence exacerbée ou encore la généralisation des méthodes d’évaluation. Merci de votre témoignage, je me suis permise de la partager sur notre page FB « Ralentir pour vivre. Bien à vous

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je suis tout à fait d’accord avec votre raisonnement. Je connais peu de personnes dans mon entourage qui ne semble pas être au minimum en surmenage… et ça fait peur. Merci pour votre retour et bravo pour votre association ! 😊

      J'aime

  12. Bonjour, je decouvre votre blog ; j’adore votre façon d’écrire et de raconter votre expérience de manière très authentique.
    Je suis psychiatre et me suis beaucoup intéressée au sujet du burn out de toute origine. Je tiens un blog sur facebook  » la psychiatre zinzin » où je fais des vidéos et j’en ai fait quelques une sujet ( elles sont aussi sur you tube ) ; si cela peut vous aider

    Aimé par 1 personne

    1. Le psychiatre zinzin… Oui, bien sûr, je connais. J’ai déjà vu quelques unes de vos vidéos qui circulent sur le net et j’adore le côté décalé tout en abordant des sujets sérieux. Par contre, je n’avais pas compris que vous êtes vraiment psychiatre (genre une vraie de vraie 😉 ) ! Je vais allez visiter votre page facebook illico. Merci pour votre commentaire qui, je l’avoue, me donne un p’tit sentiment de fierté, si si ! 🙂

      J'aime

  13. Bonjour,
    C’est tellement ça…
    Je ne sais pas si je suis HP, Jai peut être peur de le savoir et de savoir quoi en faire ou peur d être encore déçue d’échouer ?
    Je suis arrivée, toujours en arrêt depuis oct 17, à la même vision que toi : je ne veux plus vivre pour les autres, courir, courir et encore courir et n’avoir le temps de rien !
    Mais comment faire ????

    Aimé par 1 personne

    1. Octobre 2017…. Nous avons « sombré » presqu’en même temps.

      Bonjour,
      Je n’ai pas encore le diagnostic d’HP vu que je n’ai pas passé le test de QI (on me le déconseille tant que je ne retrouve pas mes capacités cognitives). Par contre, je sais que j’ai les cinq hypersensibilités de façon extrême et finalement, ça me suffit. Dys, HP,… Au final, toutes ces étiquettes commencent à peser lourd et je préfère me cataloguer simplement de « neuro-atypique ». J’avais peur de passer les tests, moi aussi. Mais ça m’a fait beaucoup de bien car je comprends beaucoup mieux pourquoi je peux me sentir en tel décalage avec ce monde. Cette impression de n’avoir ni les armes ni les codes pour survivre dans cet univers. Je prends aussi conscience à quel point je suis mon pire ennemi. C’est en travaillant sur soi, sur notre vision de la vie, du travail, des relations sociales, nos valeurs, nos croyances limitantes,… qu’on arrivera à avoir un fonctionnement moins destructeur. J’y crois vraiment… même si certains jours moins que d’autre. Courage à vous et n’hésitez pas à me contacter en message privé via ma page facebook.

      J'aime

  14. Bonjour, j’adore votre blog, il est magnifiquement écrit. Votre phrase « A toi qui ne peut te permettre un burn-out » me touche beaucoup. Parce que j’ai pu me permettre ce burn-out et prendre le temps d’aller chercher en moi la source qui apaisera le feu. Mais il faut du temps. Et beaucoup n’en ont pas. Dans mes réflexions, une dédicace de Nina Simone lors d’un concert m’a touchée et j’ai pensé à la vôtre : « A tous ceux et celle qui ne peuvent pas se reposer au jardin les jours de congé ».
    J’ai aussi beaucoup aimé le livre de Pascal Chabot :  » Global burn-out » parce qu’il m’a reliée à la société, ainsi qu’aux éléments. D’abord : l’eau, la terre et l’air que l’on épuise également. Ensuite le feu ! : « L’un de ces nouveaux combustibles est le psychisme de certains humains. On dit que les seules choses qui sont sûres en ce monde sont les coïncidences. Celle qui réunit le burn-out à la société du feu dans lequel il apparaît, est frappante. Dans les deux cas, une combustion est à l’oeuvre. Freudenberger, on l’a vu, parle du burn-out comme d’une « incendie ». Il conserve d’ailleurs la même métaphore pour parler des possibilités de guérison : « Dans tout incendie, écrit-il, il y a des braises. Vous pouvez les utiliser pour rallumer l’étincelle ». Partout, le feu domine. »
    J’adore aussi « Une seconde vie » de François Julien. « Il est des vérités qui ne se découvrent qu’avec le temps; non pas dans l’instant (du raisonnement), mais par dégagement. Car on croit la vérité convaincante par elle-même, ‘index sui’, accessible sur-le-champ parce que en appelant par principe à la raison et comprise dans son énoncé, de droit intégrable par tout esprit l’examinant pour en juger, d’où lui vient son universalité. Or on découvre qu’il est des vérités qui ne sont pas de cet ordre : qui ne sont pas démontrées, mais « décantées’.
    Enfin, merci pour votre blog, et continuez!
    Sophie De Baets (facebook si ça vous intéresse : @sophiedebaetslivre)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous pour ce commentaire. Je ne connais pas les livres dont vous parlez mais je les mets sur ma longue liste de livres à lire… tout comme le votre qui me semble bien intéressant. « il est des vérités qui ne se découvre qu’avec le temps »… Oui, c’est tellement vrai. Et lorsqu’on le comprend, on devient bien plus tolérant envers la vérité de tout un chacun. Chacun a sa propre vérité à trouver et, surtout, à intégrer. Beaucoup ne cherchent pas à la trouver… jusqu’à ce que le corps l’impose.
      Merci ! 🙂

      J'aime

  15. Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre lettre ouverte « A toi qui ne peut te permettre un burn-out »
    Je me suis totalement reconnue dans celle-ci, à l’exception que je savais que cela allait arriver. Je me sentais dériver et j’ai essayé de changer de job mais n’ai rien trouvé dans ma région, je me suis sentie piégée et là, la crise est arrivée, j’ai craqué et j’ai été forcée de m’arrêter.
    Grâce à votre lettre, j’ai pu expliquer aux autres ce que je ressentais exactement et elle m’a aidée à dédramatiser en sachant que je ne suis pas seule dans cette situation.
    Je prends ce burn out comme une bénédiction, comme un renouveau, une porte de sortie pour me débarrasser d’une situation toxique et faire enfin ce qu’il me plaît vraiment.
    Ayant été prof de yoga il y a quelques années, je suis en train de me diriger vers le bien-être des personnes et j’espère que bientôt, je pourrai avoir mon studio et enseigner le yoga et la méditation à tous.
    Bon courage pour la suite et écouter votre coeur

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce magnifique témoignage. Je vous rejoint à 100% dans votre vision du burnout. Je vous envoie toutes les ondes positives nécessaires à votre nouveau projet. Lâchez toutes vos craintes et foncez, écoutez votre cœur comme vous le dites si bien… ! 😊

      J'aime

  16. Bonjour…J ai été diagnostiquée Hp tardivement et suis en burn out depuis janvier 2019. J ai 55 ans…..Quel bonheur de vous lire. Vos écrits sont les miens, chaque mot résonne en moi comme si j en étais l auteur. Quelle joie de ne pas me sentir la seule à vivre dans un esprit angoissé, culpabilisé, confus, contradictoire, complexe et dans ce corps en souffrance, maladroit et en perdition. Je suis suivie par un psychiatre qui me conseille de faire de la méditation (pas facile) pour lâcher prise (difficile quand on est dans le contrôle de tout. tout le temps). Pour ma part la plus grosse difficulté est d expliquer aux collègues, famille et connaissances ……….. l inexplicable… Finalement j ai décidé de ne
    plus me justifier…. je sais que je n ai d autre choix que de vivre (certificat médical) ou de mourir (reprendre le boulot et mettre un masque social). Je te remercie, toi l’Hp Dysjonctée, d avoir créé ce blog….Je te suggère de publier ton histoire et tu pourrais ainsi ouvrir une nouvelle page de TA vie….Au plaisir.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, Isabelle. La méditation, je n’y arrive pas non plus. Mais j’ai lu récemment que tout ce qui calme l’esprit peut être considéré comme de la méditation. Depuis, j’ai pris conscience que mes petites séances de lecture quotidiennes ont cet effet sur moi et m’aident à cesser le brouhaha dans ma tête. Plein de courage à toi. Au plaisir de te retrouver sur mon blog 😊

      J'aime

  17. Bonjour à toi HP dysjonctée…Que d émotions en lisant tes textes….Je me retrouve totalement dans tes écrits….moi que je me décrit comme une zèbrée en perdition. Je suis sous certificat médical depuis le 10 janvier 2019 et moi qui pensais reprendre le boulot au bout de 15 jours me voilà mise à nu devant mes angoisses existentielles. Je me suis faite peur à moi même avec cette envie folle de disparaître pour ne plus vivre ce stress permanent moi, qui ai une peur bleue de mourir, c est un comble…Merci à toi de partager ton vécu qui me fait me sentir moins seule. Je t embrasse

    Aimé par 1 personne

Répondre à Nath Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s