On s’habitue

On s’habitue à ce quotidien monotone,

à ce rythme coupé de la vie active,

à faire une chose à la fois, lentement.

On s’habitue à calculer chacun de nos gestes afin de garder notre énergie sous contrôle,

à refuser des dîners qui nous auraient tant plu avant,

à devenir une ombre discrète.

On s’habitue à cette fragilité émotionnelle et à ces boulets qu’on traîne aux pieds.

On s’habitue à ce que les automatismes d’hier soient devenus de lourdes tâches aujourd’hui.

Pourtant, au départ, on hurle de souffrance.

Mais on s’habitue…

Parce qu’on apprend…

On apprend à devenir humble et à rêver de simplicité.

On apprend à voir ce qu’on ne voyait plus,

à apprécier notre propre compagnie,

à retrouver des plaisirs perdus.

On apprend à savourer une vie de mère au foyer qui comble les enfants.

On apprend à prendre soin de nous même et à se détacher du quand dira-t-on.

On apprend à être plus conscient de ce qui nous entoure et nous habite.

On apprend à être reconnaissant pour les petits bonheurs de tous les jours.

On apprend à vivre au rythme de la vie, tout simplement…

On apprend…

Et on s’habitue…

Auteur : hp DYSjonctée

Dys, hp et en burnout sévère... parce que je ne fais jamais rien à moitié.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s