Une journée ensoleillée

Mes silences

Comme tous les matins, je me suis réveillée pleine d’angoisses. Mais mon rituel du matin m’aide à ne pas m’accrocher à ces émotions que je visualise dorénavant tels des nuages passant dans le ciel. Je sens à quel point mes lectures m’aident à totalement changer d’état d’esprit et je commence même à me sentir à nouveau forte… parfois… un peu. Petit-déjeuner sain et promenade matinale avec le chien, suivi directement d’une petite corvée pour ressentir les bienfaits d’un effort, quel qu’il soit. Et voilà, j’en suis à ma petite heure précieuse où je laisse mon esprit – nettement plus positif qu’il y a une heure – vagabonder à souhait. Je lis, j’écris, je pense à mes objectifs du jour… et je me sens bien 🙂

Lecture et écriture

Je viens de terminer le livre de Mel Robbins et je compte bien vous parler d’elle cette semaine. Le livre ne m’a pourtant pas tellement plu. Très répétitif, il me donnait l’impression de lire une publicité qui n’en finissait pas : « grâce à ma méthode, vous allez faire ceci et cela et grâce à ma méthode vous allez comprendre la vie, bla bla bla ». Beaucoup de pages pour ne pas dire grand chose, la désagréable impression que ce n’est que du business et qu’on te prend pour un idiot qui achète le livre dans l’espoir de devenir la future STAR de l’univers. MAIS ça n’empêche que son livre m’a fait prendre conscience de certaines choses et s’ajoutent aux nombreux outils que j’utilise pour « maîtriser mon esprit ». Je retiens par exemple que l’envie n’est pas bonne conseillère. Mais ça, ce sera le thème d’un prochain article 😉

Prendre soin du corps

Je l’oublie souvent cette rubrique qui, pourtant, est essentiel. Mais je ne l’oublie que dans mes écrits. Tous les soirs, je me fixe des objectifs pour le lendemain : goût de l’effort pour la confiance, prendre soin de son corps pour le bien-être, lecture et écriture qui, à mes yeux, représentent mes séances de méditation (la méditation « pure et dure », je n’y arrive pas) et, pour finir, moments de bonheur pour m’aider à produire de la dopamine et à contrer les effets de la dépression. Je veille donc à me promener tous les jours, à boire de l’eau, à manger des choses saines, à éviter trop d’écrans… Bref, contrairement à avant, j’ai conscience que mon corps a besoin que j’en prenne soin.

Moments de bonheur

Même si tout reste un combat de tous les jours, je commence enfin à retrouver un quotidien correcte. Je me focalise bien sûr beaucoup sur mes enfants et j’arrive enfin à me sentir à nouveau une vraie maman. Par contre, j’ai encore beaucoup de culpabilité envers mon adolescente car je ne tiens pas le soir. Je suis morte de honte à chaque fois que je vais lui dire bonne nuit vers 20h. Hier soir, nous avons regardé ensemble une émission qu’elle aime bien. Elle avait l’air si contente de partagé ce moment avec moi. J’ai pu aller dormir, claquée mais sans culpabilité… Ca faisait longtemps ! A refaire !

Goût de l’effort

Je continue à débuter la journée par le rangement de la cuisine. Moralement, ça fonctionne vraiment bien de commencer la journée par un effort. Hier, je passais la journée seule, sans aucune obligation, j’ai donc pu me donner à fond sans craintes de craquer avant la fin de la journée. J’ai nettoyé et rangé tout le frigo. Aujourd’hui, mon mari travaille tard. Ranger la cuisine sera donc mon seul effort. Je garde mon énergie pour les enfants. Se fixer des objectifs est la meilleure décision que j’ai pris depuis ma maladie. Ca m’a permis de sortir de la dépression et de cesser de rechuter au niveau du burnout. J’arrive à mieux m’écouter et à moins culpabiliser. Chaque soir, j' »analyse » mon état de fatigue, je vérifie les tâches obligatoires et je me lance des petits ou gros objectifs d’après le planning. Ca me permet de ne pas me laisser envahir par les angoisses ou abattre par la fatigue. Ca m’a surtout permis de sortir de l’impuissance apprise dans laquelle je sentais que je m’enfonçais. Je t’encourage à essayer, vraiment ! Le moindre petit objectif compte, ça peut être simplement de prendre une douche. L’important est de réussir à ressentir le goût du défi : l’objectif doit te demander un minimum d’efforts pour que tu en retires de la fierté mais tu ne dois pas non plus viser trop haut. Il faut bien tenir compte de ton état de fatigue : le but est de t’encourager, pas de t’enfoncer. N’hésite pas à m’envoyer un message si tu veux en parler.

Comme souvent, commencer si péniblement la journée et me sentir tellement mieux après mes rituels me donne un espoir et une force inimaginable. Ce sera une belle journée aujourd’hui, je l’ai décidé. J’espère qu’il en sera de même pour toi ❤

Auteur : hp DYSjonctée

Dys, hp et en burnout sévère... parce que je ne fais jamais rien à moitié.

2 réflexions sur « Une journée ensoleillée »

  1. Bonsoir à toi Hp Dysjonctee….Je lis tes articles qui me relient tellement à toi et à ce que tu vis. Permets moi de te demander quel est ton métier et depuis combien d années l exerces tu ? Bisous

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s