Sortir la tête hors de l’eau

Je perdais espoir d’entendre un jour ma psychiatre me dire ce qu’elle m’a dit cette semaine : « Allez, c’est bien, vous commencez à sortir la tête hors de l’eau et ça fait plaisir ! » Tenez bon, m’a-t-elle encore dit. La nouvelle m’emplit de joie mais m’envahit aussi d’une certaine angoisse…

Mon burnout a été un crash impressionnant. Durant une année, tout le monde était terriblement inquiet pour moi. Pourquoi ? Tout simplement parce que « ça se voyait ». Quand on passe en un éclair d’une personne dynamique à un zombie, d’une personne sociable à une personne phobique, quand on bascule en trois mois de surpoids à sous-poids, l’entourage ne sait que croire à ce qui nous arrive. Et là, soudain, je sors la tête hors de l’eau. Là, soudain, tu me vois sourire à nouveau. Là, soudain, les regards inquiets ont laissé place à l’étonnement : « ah, tu ne travailles toujours pas ?! Bah, tu as raison, profite ! »

À mes yeux, c’est un défi de taille : oser aller mieux. Je me demande à quel point cette crainte m’a inconsciemment freiné dans ma guérison :
la peur que « ça » ne se voit plus et qu’on puisse penser que je « profite ». La peur du jugement et du regard de l’autre… Et l’interdiction que je me donne (me donnais ?), d’un point de vue éthique, de me faire du bien alors que je suis sous certif. Depuis mon burnout, je ne suis pas encore une seule fois allée chez le coiffeur par exemple. J’aurais l’air trop en forme me dit ma raison. Mais mon cœur se rebelle doucement : je ne saurai jamais guérir si je ne passe pas par la phase où ça va mieux sans pour autant être capable de retravailler. Progressivement, j’accepte de me faire du bien. Petit à petit, j’assume de te sourire à nouveau.

Aujourd’hui, j’ai envie de te partager quelques mots griffonnés le soir dans mon cahier. Juste pour que tu saches ce qui se cache derrière ce fameux sourire…

Suite : A toi qui me voit sourire (https://hp-out.com/2019/04/25/a-toi-qui-me-voit-sourire/).

Auteur : hp DYSjonctée

Dys, hp et en burnout sévère... parce que je n’en fais jamais rien à moitié.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s