ça repart et ça revient

Deuxième semaine du miracle burnout et un p’tit coup de mou à l’horizon…

Silence

J’essaie d’être concentré sur les sensations physiques aujourd’hui. Mes muscles sont à nouveau bien tendus (j’ai même une pointe aiguë dans le dos à chaque fois que je tourne la tête), mon corps en alerte, mon esprit dans le brouillard,… Je sens que je fléchis à nouveau. Comme à chaque fois que je retrouve la force de sortir de mon état dépressif, je me retrouve confrontée au corps qui ne veut plus… qui ne veut toujours pas. J’en ai conscience, il ne reste plus qu’à tout miser sur le lâcher-prise et l’acceptation.   

Lecture

Je prépare un petit article au sujet de ma dernière lecture… À suivre.

Écriture

Toujours cette dualité burnout – dépression. Il n’y a qu’un état d’esprit qui me permet de sortir de la dépression : prendre cette maladie comme un défi, une aventure, un apprentissage. Sentir que je ne suis pas totalement impuissante, que j’ai le pouvoir sur ce BO. Mais dès que je quitte cet état dépressif, dès que l’envie de faire est à nouveau présent, les limites du corps se rappellent violemment à moi.  L’équilibre est bien difficile à trouver. Je ne veux pas rechuter d’où la décision de me pencher sur ce sujet aujourd’hui. Ne pas retourner dans le déni, sentir les signes du corps qui avertissent, ne pas lutter contre…  

Affirmation : Respecte tes limites quotidiennement, si tu veux aller de l’avant. Lutter ne sert à rien, tu retourneras juste d’où tu viens.

Goût de l’effort

Je dois absolument retrouvé un rythme en réussissant d’aller dormir plus tard. Cette première semaine, j’ai réussi à me lever tous les jours vers 7h. Ca m’a fait beaucoup de bien au moral. Par contre, je fléchissais très vite au soir et allais me coucher vers 19h… Du coup, aucune vie de famille :-/ Je me lance donc l’objectif de ne pas monter me coucher avant 21h… Mais pour ne pas retourner dans mes travers, je m’imposerai une sieste toutes les après-midis. Et vu que j’ai pas mal de trajets au programme cette semaine, je m’engage à ne faire aucun autre effort, nada, zéro !  Si ça ce n’est pas un progrès ! 🙂

Prendre soin de soi

Là  aussi, j’ai décidé de le prendre cool cette semaine. Je m’engage donc à faire cette fameuse sieste tous les jours. Peut-être que je rajouterai d’autres plaisirs durant cette semaine mais je ne me mets pas la pression, zen !

Moments de bonheur en famille

Moment privilège avec mon quatre ans et demi. Au programme : jeux de société et discussion… Rentrer dans son monde, analyser sa façon d’être dans le présent, tout le temps. Ils en ont des choses à nous apprendre, ces p’tits monstres. 😉

Conclusion

C’est le moment de prouver que j’arrive enfin à entendre mes limites et à les accepter, sans plonger pour autant dans une dépression profonde. L’énergie, ça repart et ça revient. Alors on respire, on accepte, on profite ! 😉 

Auteur : hp DYSjonctée

Dys, hp et en burnout sévère... parce que je n’en fais jamais rien à moitié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s