Te reposer tu feras, t’écrouler tu éviteras.

Je parle rarement des photos qui illustrent mes textes. Mais, cette fois-ci, je me dois de parler de mon choix. Je cherchais une photo qui représente le repos à mes yeux quand je fus attirée par celle-ci. Prise de conscience essentielle : six mois sous certif et je ne me suis pas donnée une seule fois le droit de me reposer comme sur la photo. Je me repose quand mon corps dit STOP. Mais dès que je tiens debout, je passe ma journée à me trainer, à rassurer mon entourage, à ranger dans le vide entre deux crises d’angoisse, étant du coup déjà à bout quand il est l’heure d’aller chercher les enfants à l’école. Comment m’étonner que mon corps cède à nouveau ? Bon, évidemment, il n’est pas facile de lâcher prise quand on a toute une vie de famille à protéger de cette maladie (excuse parmi d’autres. Tout le monde a des raisons pour ne pas lâcher prise).  Mais tout de même, puis-je vraiment prétendre que je n’en ai pas eu l’occasion ? Ou dois-je enfin admettre que j’en suis incapable et que je me dois de l’apprendre si je veux guérir. 

La seconde leçon est donc de se reposer… Se repo-quoi ? À nouveau, en l’écrivant, un sentiment de honte m’envahit tellement cela semble évident. Sauf que… être en burn-out signifie que nous ne connaissons pas nos limites. Chacun doit plonger au plus profond de lui-même pour en découvrir les raisons, chacun a son histoire propre, mais, c’est un fait, on n’entend pas les signaux de notre corps tant qu’il ne s’effondre pas. Nous pouvons donc franchement déculpabiliser : ce n’est pas si simple que ça. Allez, un peu de courage, allons au bout de cette pensée et dédiabolisons ce terme une bonne fois pour toute à travers quelques citations…

 

koala-2010177_1280
« La paresse n’est rien de plus que l’habitude de se reposer avant que de se sentir fatigué. »  Jules Renard

Mon parcours scolaire, à une époque où on ne parlait pas du tout de troubles d’apprentissage, m’a laissé une vision bien négative de moi-même. Parmi ces défauts qu’on a imposés à ma conscience, il y a la paresse. Et cette vision de moi-même joue sans aucun doute dans mon incapacité à m’écouter. Suis-je VRAIMENT fatiguée ou est-ce de la paresse ? Question difficile… Mais si je garde cette citation en tête, je peux définitivement cesser de me voir comme une personne paresseuse. Je suis en burn-out donc je ne me suis certainement pas reposé avant de me sentir fatiguée ! La paresse devient même un conseil précieux : il faut se reposer AVANT d’être épuisé.

 

rock-face-3103892_1280
« Il nous faut parfois trouver une pierre solidement ancrée pour juste un peu se reposer ; quand les tempêtes de nos vies se déchaînent en vagues de larmes et de peurs ; se reposer avant de s’envoler, avant de se sauver. »
(blog : http://marie-aupaysdesimagesetdesmots.blogspot.be/2010/08/il-nous-faut-parfois-trouver-une-pierre.html) 

Se reposer avant de se sauver… Je l’admets, jusqu’à maintenant, je n’ai pensé qu’à guérir et non à me reposer. Il est temps de me répéter tous les jours que je dois me reposer si je veux guérir.

 

hiking-1312226_1280
« Si vous êtes fatigué, apprenez à vous reposer plutôt que d’abandonner. » Franck Nicolas

Elle me parle particulièrement cette citation. Je prends conscience que rien m’oblige à vivre chaque rechute comme un échec. Au lieu de déprimer pendant une semaine, au lieu de baisser les bras en me disant que je n’y arriverai jamais, je pourrais tout simplement accepter le repos nécessaire. Après tout, mon corps ne me demande rien de plus que du repos ! Rien qui ne mérite d’abandonner, non mais ! Il faut garder en tête que l’envie d’abandon est dû à la fatigue l’épuisement, rien de plus. Les rechutes ne sont qu’une conséquence à des limites non respectées, elles n’ont aucun impact sur mes avancées mais me prouvent juste qu’il y a encore du chemin à parcourir. Acceptons de déposer ce sac à dos de temps en temps, enlevons nos chaussures, et respirons un peu le présent avant de continuer le combat.

 

love-2055960_1280
« Le désespoir, lui-même, pour peu qu’il se prolonge, devient une sorte d’asile dans lequel on peut s’asseoir et se reposer. » Charles-Augustin Sainte-Beuve

En lisant ceci, je pense à mes crises d’angoisse (les « vraies », puissance 1000). Ces crises s’arrêtent toujours de la même façon : à un moment donné, l’épuisement prend le dessus et je m’endors. N’est-ce pas une dernière façon pour mon corps de m’obliger au repos ? Encore une fois, l’idée est de cesser de lutter et d’accepter ce repos forcé. Il est évident que rien n’est reposant au fond du gouffre. Mais n’allais-je pas droit dans le mur avant que mon corps ne cède ? J’aime me dire que derrière cette souffrance se cache l’instinct de survie d’un corps qui essaie de me protéger ; une bulle de savon qui, certes, m’isole un peu, mais uniquement en attendant que je sois moins vulnérable. Et, entre nous, heureusement qu’elle n’est pas confortable cette bulle… Qu’est-ce qui me donnerait l’envie et la force de la quitter au sinon ?

karate-2578819_1280
« Le seul moyen de vaincre nos craintes et nos doutes, c’est en agissant. Car l’ACTION alimente notre CONFIANCE. » Melki Rish

C’est là que ça se complique. Ce n’est pas par courage, par folie ou par entêtement que je refuse de me reposer. Accepter les limites de mon corps, accepter cette fatigue handicapante, c’est éteindre le feu qui est en moi. Je me repose quand je suis vaincue. Dans ces moments là, je n’arrive plus à relativiser la maladie, je n’arrive plus non plus à contrôler mes angoisses. Je me sens en deuil de mon « ancien moi ». Je n’accepte pas, je cède. Avec la sensation décourageante que je ne changerai jamais… et que je n’ai aucune chance de guérir si je ne change pas. Les angoisses ne sont-elles pas liées à un énorme sentiment d’impuissance ? J’ai vitalement besoin d’agir afin de me sentir encore maître de moi-même. Mais pour agir, j’ai besoin de repos. Il me faut donc trouver un juste équilibre entre le repos et l’action.

 

meditation-3338691_1280
« Reposez-vous avec raison, bougez avec passion. » Khalil Gibran

Ma leçon sur le repos devient plus claire à mes yeux. Je dois trouver un équilibre entre mon besoin physique de repos et mon besoin moral d’action. Pour trouver cet équilibre, il va falloir tenir compte du burn-out, bien entendu. Il va falloir être à l’écoute de mes limites afin de ne pas les dépasser. Le repos doit devenir un rituel et non un échec. Me reposer AVANT que mon corps cède. Me reposer suffisamment pour ne jamais cesser d’avoir la force d’agir… Se reposer avec raison pour pouvoir enfin bouger à nouveau avec passion !

HP-DYSjonctée (hp-out.com)

S’écrouler ≠ se reposer

 

 

Auteur : hp DYSjonctée

Dys, hp et en burnout sévère... parce que je n’en fais jamais rien à moitié.

3 réflexions sur « Te reposer tu feras, t’écrouler tu éviteras. »

  1. En te lisant, et peut-être malgré toi, je prends -encore plus- conscience de la force qui es la tienne pour lutter et pour vaincre! petit à petit l’oiseau fait son nid, petit à petit tu te reconstruis… tu as toute mon admiration et mon amitié ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Point de paresse. Etre dys demande plus de concentration et d’attention que les autres pour lire, écrire, comprendre, raisonner, etc. Donc plus d’énergie et donc une fatigue plus rapide. Même si on s’adapte, en interne dans notre cerveau, on peut facilement dépasser ses propres « limites », qui généralement sont déjà plus loin qu’un personne non dys, pour pouvoir « être » comme l’autre et interagir avec tout et chacun.
    Donc point de paresse, trouvé un juste milieu, respecter ses limites (pour éviter une trop grande fatigue, de craquer , etc) et apparemment pour toi, voir avec ton besoin de te bouger.
    C’est super, tu te pose des questions, tu est dans l’introspection, les hypersensibles (et peut-être même les zèbres) sont fort là -dessus. Tu avance, tu avance. Je te souhaite de trouver ton équilibre, tu va le trouver, doucement mais sûrement 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s